Nanoparticules et tatouage : Mise au point !

Espace dédié aux infos publiques et aux communiqués du SNAT
Professionnels, tatoués, adhérents ou non, futurs apprentis et futurs tatoueurs adhérents, y sont les bienvenus.
Demandes d'apprentissage tatouage (pas de piercing !) bienvenues (aucune garantie de réponse). Pour toute autre annonce d'emploi ou de recherche d'emploi, poster dans la section PETITES ANNONCES.

Nanoparticules et tatouage : Mise au point !

Messagede Grenouille » Sam 16 Sep 2017 18:09

Vous avez sans doute tous eu connaissance de cette "étude" reprise systématiquement sur un ton alarmiste par une dépêche AFP puis la plupart des médias il y a quelques jours :
:arrow: http://www.esrf.eu/home/news/general/co ... -body.html

Le SNAT a largement été sollicité par ces médias et nous avons répondu autant que possible afin de rassurer le public et surtout de faire une mise au point sur cette "étude", largement aidés par le Dr Nicolas Kluger, dermatologue spécialiste des questions liées au tatouage et au piercing.

Voici quelques articles utiles pour contrebalancer les propos alarmistes relayés dans certains médias 8-) : N'hésitez pas à les partager sur vos réseaux sociaux !

:arrow: Encres : Vers le nanotatouage ? (communiqué SNAT)
:arrow: Article Sciences et Avenir
:arrow: Les tatouages protègent du cancer ! par le Dr Nicolas Kluger

Vous pouvez notamment retenir que* :

1° "On sait depuis environ une décennie que les pigments de tatouage voyagent par la lymphe et colorent les ganglions lymphatiques, ce qui est visible à l'œil nu en cas de biopsie."
Dès la fin du XIXème siècle, des scientifiques évoquaient déjà cette dispersion des « fragments colorés », comme le rappelle le Dr Kluger dans son billet « LES TATOUAGES PROTEGENT DU CANCER !". L'annonce de l'ESRF ne constitue donc aucunement une découverte !

2° « Lors de la cicatrisation, et tout au long de la vie, une partie de l'encre est phagocytée par les macrophages du système immunitaire, et éliminée par la lymphe, c'est pour ça qu'on retrouve de l'encre dans les ganglions. »

3° Le dioxyde de titane, qui a été examiné par les chercheurs dans cette étude, est « utilisé pour blanchir les couleurs, on le retrouve donc dans tous les tatouages colorés ». Une nanoparticule qu'on retrouve aussi dans la crème solaire et même dans certains additifs alimentaires.

4° « Jusque là, on n'observe pas de hausse des maladies ganglionnaires chez les personnes tatouées. Le tatouage, c'est une dose fixe dans la peau à vie, mais il n'y a pas d'exposition répétée à de nouvelles doses comme avec la cigarette ou l'alcool. »

Le seul véritable risque induit à ce jour par cette migration de pigments est la survenue de "faux-positifs" en cancérologie.
Explication : « Pour dépister les métastases au plus tôt, les oncologues recourent à la technique du 'ganglion sentinelle'. Il s'agit de trouver le premier relais ganglionnaire d'un cancer et de l'analyser pour rechercher des métastases. Mais on peut prendre à tort un ganglion 'tatoué' pour un ganglion cancéreux, ce que montre la littérature médicale ! L'analyse anatomopathologique permet toutefois de corriger le diagnostic. »
Étudié depuis plus d'une décennie, le phénomène commence à être bien connu des médecins, ce qui permet d'éviter les gestes invasifs inutiles...

* Les propos cités sont ceux du Dr Nicolas Kluger, dans Sciences et Avenir du 13 septembre 2017.

Le Dr Kluger ajoute, dans son billet daté du 14 septembre :
« Je souhaite pointer du doigt que dans cette étude les chercheurs n’avaient aucune information sur les personnes (décédées), qui ont donné leur peau et ganglions. On ne sait rien d’elles (sexe, âge, métier, expositions à divers toxiques dans leurs vies, problèmes de santé etc) et même pas quelle est l’ancienneté des tatouages analysés ! »
Image
Avatar de l’utilisateur
Grenouille
Admin / Secrétaire du SNAT
 

Re: Nanoparticules et tatouage : Mise au point !

Messagede titi27750 » Lun 18 Sep 2017 12:57

Bonjour,

je dois me faire tatoué normalement samedi mais ces histoires me font flipper..
que le conseillez vous ?
titi27750
 

Re: Nanoparticules et tatouage : Mise au point !

Messagede Grenouille » Lun 18 Sep 2017 13:31

Lis les articles indiqués, et tu devrais être rassurée. 8-)

Tu peux notamment retenir que* :

1° "On sait depuis environ une décennie que les pigments de tatouage voyagent par la lymphe et colorent les ganglions lymphatiques, ce qui est visible à l'œil nu en cas de biopsie."
Dès la fin du XIXème siècle, des scientifiques évoquaient déjà cette dispersion des « fragments colorés », comme le rappelle le Dr Kluger dans son billet « LES TATOUAGES PROTEGENT DU CANCER !". L'annonce de l'ESRF ne constitue donc aucunement une découverte !

2° « Lors de la cicatrisation, et tout au long de la vie, une partie de l'encre est phagocytée par les macrophages du système immunitaire, et éliminée par la lymphe, c'est pour ça qu'on retrouve de l'encre dans les ganglions. »

3° Le dioxyde de titane, qui a été examiné par les chercheurs dans cette étude, est « utilisé pour blanchir les couleurs, on le retrouve donc dans tous les tatouages colorés ». Une nanoparticule qu'on retrouve aussi dans la crème solaire et même dans certains additifs alimentaires.

4° « Jusque là, on n'observe pas de hausse des maladies ganglionnaires chez les personnes tatouées. Le tatouage, c'est une dose fixe dans la peau à vie, mais il n'y a pas d'exposition répétée à de nouvelles doses comme avec la cigarette ou l'alcool. »

Le seul véritable risque induit à ce jour par cette migration de pigments est la survenue de "faux-positifs" en cancérologie.
Explication : « Pour dépister les métastases au plus tôt, les oncologues recourent à la technique du 'ganglion sentinelle'. Il s'agit de trouver le premier relais ganglionnaire d'un cancer et de l'analyser pour rechercher des métastases. Mais on peut prendre à tort un ganglion 'tatoué' pour un ganglion cancéreux, ce que montre la littérature médicale ! L'analyse anatomopathologique permet toutefois de corriger le diagnostic. »
Étudié depuis plus d'une décennie, le phénomène commence à être bien connu des médecins, ce qui permet d'éviter les gestes invasifs inutiles...

* Les propos cités sont ceux du Dr Nicolas Kluger, dans Sciences et Avenir du 13 septembre 2017.

Le Dr Kluger ajoute, dans son billet daté du 14 septembre :
« Je souhaite pointer du doigt que dans cette étude les chercheurs n’avaient aucune information sur les personnes (décédées), qui ont donné leur peau et ganglions. On ne sait rien d’elles (sexe, âge, métier, expositions à divers toxiques dans leurs vies, problèmes de santé etc) et même pas quelle est l’ancienneté des tatouages analysés ! »
Image
Avatar de l’utilisateur
Grenouille
Admin / Secrétaire du SNAT
 

Re: Nanoparticules et tatouage : Mise au point !

Messagede Fab Severage » Ven 15 Déc 2017 09:01

Merci Grenouille pour ce topic que j'ai relayé auprès de quelques personnes inquiètes, cela m'a véritablement permis de ne pas perdre de temps en discussions fastidieuses et autre débat inutile ! :ok:
Fab Severage
 

Re: Nanoparticules et tatouage : Mise au point !

Messagede Grenouille » Ven 15 Déc 2017 10:01

Le dernier article publié dans Tatouage Magazine (n°119 - novembre/décembre 2017) avec le Dr Kluger est bien foutu aussi. ;)
On le trouve encore en kiosque pour quelques jours, avant que le prochain numéro sorte. 8-)
Image
Avatar de l’utilisateur
Grenouille
Admin / Secrétaire du SNAT
 


Retourner vers FORUM PUBLIC (Ouvert à tous)